Comment reconnaitre et traiter le syndrome de Diogène ?

Le syndrome de Diogène est en effet une forme de bouleversement de comportements très complexe à décrire. Il affecte généralement des individus qui présentent diverses caractéristiques, mais qui ont seul point commun : le refus de toute aide extérieure. Mais comment peut-on reconnaitre le syndrome de Diogène chez un proche ? On vous en parle dans cet article.

Quels sont les symptômes du syndrome de Diogène ?

Pour certains spécialistes, le syndrome de Diogène est un ensemble de manifestations qui peut être déclenché par plusieurs types de maladies. Et, dès que le syndrome de Diogène nait, le patient présente des syptomes étranges. Quels sont alors les comportements qui doivent vous faire penser au syndrome de Diogène ?
Parmi les comportements suspects qui doivent attirer votre attention, on retrouve :

  •  Négligence de l’hygiène individuelle et du domicile ;
  •  Isolement, repli sur soi ;
  •  Démenti du trouble ;
  •  Refus de toute aide ou ingérence extérieure.
  • Tendance à accumuler des objets de façon anarchique : le patient entasse ces objets à son domicile à tel point qu’ils peuvent remplir l’ensemble de son intérieur. Ces accessoires prennent assez de place et ne lui laissent qu’un espace particulièrement faible pour la vie quotidienne, c’est la syllogomanie. La plupart des objets rassemblés par le patient sont inutiles, avariés ou obsolètes. De plus, leur entassement ne peut être expliqué par aucune raison logique.

Toutefois, retenez que tous ces troubles ne sont pas obligatoirement présents. Ils dépendent étroitement de la cause qui est à l’origine du syndrome de Diogène.

Quels peuvent être les causes du syndrome de Diogène ?

Comme mentionner un peu plus haut, ce sont des maladies qui sont à l’origine du syndrome de Diogène. Les affections qui peuvent être à la cause de syndrome de Diogène ne sont pas nombreuses. Au nombre des troubles les plus fréquents, on retrouve :

  •  Trouble obsessionnel compulsif (TOCs) ;
  •  Anomalies neurologiques débutantes (démence, tumeurs, syndrome de Korsakoff) ;
  •  Dépression ;
  •  Psychoses.

Quel que soit le cas, le syndrome de Diogène doit impliquer l’intervention d’un médecin. En effet, le diagnostic du syndrome est souvent lié à la maladie à l’origine.

Ainsi, si la cause du syndrome de Diogène est psychiatrique, vous devez voir un psychiatre. Ce dernier se chargera d’organiser la stratégie thérapeutique qui s’impose. Mais, si la cause est neurologique, alors cela nécessite l’intervention du neurologue. Il préparera la prise en charge adéquate. Pour toutes ces raisons, dès que vous soupçonnez le syndrome de Diogène chez un proche, le premier geste consiste à voir un médecin généraliste.

Les complications possibles

Par ailleurs, le syndrome de Diogène peut entraîner des complications pouvant être dangereuses comme :

  •  Risque d’incendie, insalubrité du domicile (cafards, souris), voisinages incommodés ;
  •  Pathologies dermatologiques;
  •  Etc.

Laisser un commentaire