Démolition bâtiment : tout ce qu’il faut savoir

Rien n’est éternel sur cette terre, tout finit par perdre sa valeur et s’estomper. Comme les êtres vivants, les bâtiments que nous érigeons finissent par arriver à leur expiration ou perdre simplement de valeur devant leur propriétaire. En ce moment, ils sont susceptibles d’être démolis. Encore qu’aujourd’hui, le terme de démolition batiment est beaucoup plus approprié que celui de la démolition en BTP. Pour des raisons de vétusté ou non, vous vous trouvez dans le besoin de détruire votre immeuble pour en construire un nouveau. Cependant, vous manquez d’informations sur les détails d’exécution de ce projet de façon générale, ce texte vous apporte les clarifications.

Pourquoi engager une démolition d’un bâtiment ?

Plusieurs raisons peuvent motiver un propriétaire à envisager la déconstruction d’un terrain bâti. En effet, la première raison qui pousse tout le monde à détruire un bâtiment pour ériger un tout nouveau, c’est l’ancienneté (vétusté) de cet ouvrage. Investir dans la réhabilitation ou le réaménagement d’un vieil immeuble qui date depuis des décennies peut coûter énormément cher. Après les travaux, vous aurez une jolie maison certes, mais est-ce que les structures de celle-ci peuvent encore résister dans le temps ?

Dispose-t-elle d’une bonne isolation ? Propose-t-elle le volume adéquat pour favoriser le bien-être des occupants ? Autant de paramètres à considérer si vous envisagez de rénover un immeuble. La voie de démolition bâtiment pour reconstruire votre terrain se présente alors comme le moyen idéal, puisqu’elle s’avère parfois moins onéreuse et plus rassurante. Cette alternative garantit plus de confort et de sécurité sans oublier qu’elle est plus économe, car elle prend en compte toutes les normes en vigueur en matière de BTP.

La déconstruction d’un immeuble : les dispositions légales

Pour protéger et sécuriser l’environnement, nul ne pourra engager une démolition sans un permis de démolir. Ce document capital est délivré par la mairie, dans le ressort duquel vous voulez engager les travaux de déconstruction de bâtiment. En pratique, si la construction à démolir (partiellement ou complètement) se trouvait dans une zone prise en compte par le plan local d’urbanisme (PLU), vous y êtes obligé.

De plus, si cette zone est protégée ou que le conseil communal a instauré cette règle de permis de déconstruction, vous y êtes soumis. En cas de démolition bâtiment sans reconstruction, vous allez renseigner les plans à l’appui un document type (Cerfa n° 134 05 05). En revanche, pour une démolition avec reconstruction, vous procéderiez simplement à la demande d’un permis de construire ou encore un permis d’aménager. Votre demande de permis de démolir sera alors instruite sur 2 mois.

Par ailleurs, il faut noter qu’il peut arriver qu’on vous exige des diagnostics obligatoires qui viendront compléter votre demande de démolition bâtiment. C’est le cas par exemple du diagnostic amiante exigé pour les bâtiments érigés avant 1er juillet 1997, s’il s’avérait positif, vous allez le désamianter. Le diagnostic termite est obligatoire dans certaines communes ciblées par un arrêté préfectoral.

Ensuite, vous seriez obligé de réaliser un diagnostic plomb pour les peintures d’un bâtiment construit bien avant 1949. Enfin, le diagnostic déchet serait quant à lui exigible pour les déconstructions d’une grande envergure, soit une surface excédant les 1000 m².

Démolition d’immeuble : le mode opératoire

Pour engager votre projet de déconstruction de bâtiment, il est primordial de bien se renseigner sur la conduite à tenir en fonction de la zone des travaux. D’abord, faites toutes les démarches administratives possibles sans oublier d’effectuer chaque diagnostic préalable nécessaire pour la bonne marche des choses. Si le bien à démolir est en situation de copropriété, le consentement des autres pariétaires s’avère incontournable pour défaire la partie qui vous concerne.

De plus, il est impératif pour vous d’aviser vos voisins que de tels travaux seront entrepris afin de prévenir les litiges de voisinages. De plus, vous avez l’obligation de vous assurer que toutes les dispositions sécuritaires sont prises de la meilleure manière possible. Le chantier doit être isolé par n’importe quelle clôture pour interdire l’accès à toute personne étrangère. Ensuite, vous avez l’obligation de protéger la voie publique et le terrain mitoyen en instaurant un écran de protection verticale.

En outre, vous devriez faire vraiment attention aux câbles électriques aériens, de même que les canalisations souterraines qui traversent votre chantier. L’entreprise spécialisée en démolition ou le bureau d’études est bien conscient de ces détails très sensibles (procédures de vérification). De plus, ces collaborateurs disposent les compétences avérées pour mieux exploiter les différents engins (grue, bulldozer, pelle de déconstruction…), sans aucun dégât.

Les employés présents sur le chantier détiennent les équipements de protection individuelle (EPI) pour leur propre sécurité. Enfin, vous devriez prendre des précautions indispensables pour pallier à tout éboulement de l’immeuble, qui pourrait entrainer des morts. Veillez donc à ce qu’un périmètre de sécurité soit établi et respecté, étayez les murs porteurs, etc. Au cas où la démolition de votre bâtiment demanderait l’utilisation d’explosifs, assurez-vous que ce soient les personnes habilitées qui les manipulent.

Démolition bâtiment : le budget à prévoir

De nombreux critères déterminent le prix d’une déconstruction d’immeuble à savoir :

  • La nature de l’intervention (type de bâtiment),
  • Les matériaux composant le mur,
  • La surface en jeu
  • La méthode de démolition choisie…

L’essentiel est qu’on dépense moins pour défaire une cloison en placoplâtre qu’un mur porteur en béton armé. Par ailleurs, la déconstruction d’un immeuble de dimensions moyennes (100 à 120 m²) peut coûter entre 7500 à 2500 € avec main d’œuvre, mais hors taxes. Le prix d’une démolition dépend largement des différentes tâches à entreprises et le tarif appliqué par l’entreprise en charge des travaux. Prévoyez donc en moyen entre 75 et 220 € HT par m3, ce qui peut s’accroître si les contraintes techniques supplémentaires s’ajoutent…

Déconstruire son immeuble par 8 approches possibles

En fonction de l’édifice à démolir et sa situation géographique, il existe 8 différentes méthodes possibles pour parvenir à vos fins. Cela tient également compte de la nature des travaux de cette déconstruction (intérieure ou extérieure), sa hauteur, ses composants, sa forme… Vous choisirez alors entre la démolition :

  • manuelle : dérasement ou sapement,
  • mécanique : Bulldozer, Godet et Croc, Pince, Pelle…
  • par découpage,
  • à explosif,
  • par expansion…

Laisser un commentaire